beauté, bien-être, conseils/astuces, Féminin Sacré, Méditation, Naturopathie Africaine, Spiritualité

GUÉRIR LA MALADIE DE L’ESPRIT DE LA FAIBLE ESTIME DE SOI AVEC LA SAGESSE ANCESTRALE

En introduisons des rituels dans nos routines quotidiennes cela peut vous offrir la nourriture spirituelle qui manque dans beaucoup de nos connexions sociales et nous aider à guérir notre relation avec nous-mêmes.  Par le passé, les guérisseurs et les guerriers africains croyaient que nous avions tous des pouvoir innés, des dons et des talents qu’il fallait cultiver.

À ce titre, ils élèveraient leurs enfants dans l’intention de nourrir leur esprit et de cultiver ces pouvoirs, ces cadeaux et ces talents, souvent en les confiant aux soins d’un aîné ou d’un guérisseur qui offrirait des conseils et une guérison en collaboration avec les soins des parents.

L’enfant a été observé pendant de nombreuses lunes, et comme ils ont grandi en eux-mêmes, ils ont été nourris et célébrés par des rituels, cérémonies et des fêtes qui ont cultivé la fierté et le courage. Il y avait un effort concerté pour aider tous les gens à se rappeler qui ils étaient et qui ils pouvaient être.

À mesure que la personne vieillissait, des pratiques cérémoniales continuaient d’être mises en œuvre pour honorer et respecter ses dons, ses talents et ses jalons uniques et pour lui rappeler qu’elle faisait partie intégrante d’un cercle de vie plus vaste.

La faible estime de soi était considérée comme une maladie de l’esprit. C’était une condition qui a été apprise ou implantée dans le soi quand un individu est tombé hors de son chemin spirituel. Dans nos sociétés d’aujourd’hui, beaucoup d’entre nous ne se réjouissent pas et n’apprécient pas la contribution que nous avons apportée à nos familles et à nos collectivités.

Nous avons oublié les façons de rendre grâce et d’honorer les autres quotidiennement. Nous avons également perdu de nombreuses relations sociales favorables, car nous ne dépendons plus beaucoup les uns des autres pour notre subsistance.

Les liens que nous partageons se sont perdus dans le chaos des stress quotidiens, des défis et des contraintes de temps. Nous bénéficions de liens sociaux qui nous donnent un but, contribuent à favoriser un sentiment d’estime de soi et nous donnent l’occasion de nous sentir reconnus et valorisés.  Malheureusement, nous ne partageons plus aujourd’hui un niveau élevé d’interdépendance sociale, et la maladie spirituelle de la faible estime de soi a pris racine en beaucoup d’entre nous.

Quand tu te regardes dans le miroir, que choisis-tu de voir ?

  • Vous réjouissez-vous et voyez-vous la valeur de ce que vous avez fait de votre vie et donné aux autres, ou vous concentrez-vous sur vos erreurs et vos lacunes?
  • Embrassez-vous votre taille et la forme de votre corps ou vous concentrez-vous sur vos imperfections?
  • Est-ce que tu te regardes avec acceptation ou est-ce que tu revois tous tes défauts ?
  • Êtes-vous fier de vos réalisations ou concentrez-vous sur vos échecs?
  • Reconnaissez-vous votre force intérieure et extérieure ou ne remarquez-vous que vos faiblesses ?
  • Laissez-vous les paroles et les actions des autres définir ce que vous ressentez, ou vous aimez-vous suffisamment pour savoir que vous êtes digne?

Cercle sacré

L’estime de soi reflète votre capacité à prendre soin de vous et à vous voir avec objectivité. Il reflète les pensées et les sentiments que vous avez à votre sujet, ainsi que les pensées et les sentiments que vous croyez que les autres ont à votre sujet.

La faible estime de soi prend racine parmi nous lorsque nous n’honorons pas, célébrons et reconnaissons les pouvoir de l’autre.

Lorsque la faible estime de soi prend racine dans nos cœurs, nous commençons à nous séparer du cercle sacré.

Le Cercle Sacré est ce qui nous relie tous les uns aux autres, Grand Esprit, et à tous les êtres vivants. Il nous aide à nous sentir une partie du cercle de vie plus large autour de nous et nous unit en tant que frères et sœurs.

Alors que la faible estime de soi grandit en nous, nous oublions l’essence de qui nous sommes, notre vraie valeur et notre caractère sacré dans notre cercle de vie. Parce que les hommes et les femmes sont faits différemment les uns des autres physiquement, émotionnellement et spirituellement, leur faible estime de soi diffère dans la façon dont elle se manifeste.

Chez les hommes ayant une faible estime de soi, les glandes les plus souvent touchées sont la prostate et les surrénales. La prostate aide les hommes à se connecter à leur puissance masculine et la confiance en soi, tandis que les surrénales fournissent la puissance physique pour agir.

La peur et la culpabilité sont des émotions communes vécues par les hommes ayant une faible estime de soi, et ils ont tendance à avoir de la difficulté à cultiver la confiance en soi et l’équilibre dans le travail et les relations amoureuses.

Les organes et les glandes les plus touchés chez les femmes ayant une faible estime de soi sont le foie et le thymus. Le foie contribue à fournir l’énergie de l’assertivité et des limites saines dans les relations sociales. Le thymus aide à donner confiance pour dire sa vérité. Les femmes avec une faible estime de soi se sentent souvent impuissantes et réduites au silence dans leurs relations.

Cérémonie ancestrale de guérison

Lorsqu’une maladie spirituelle comme la faible estime de soi prend vie, les Guérisseurs font appel au Grand Esprit des Ancêtres ainsi qu’aux Divinités des sept directions, pour apporter la guérison à la personne dans le besoin. Chaque direction apporte ses propres pouvoir pour aider la personne dans son voyage de guérison. Les sept directions sont Nord, Sud, Est, Ouest, Mère Terre, Père Ciel et Intérieur.

Pour commencer la guérison, commencez par le bats les tambours pour le divinité du NORD Les prières et incantations pour le divinité de l’EST et les divinités qui viennent de la recherche et de l’écoute de l’Intérieur. Le tambour réaligne notre esprit, notre corps et notre âme, nous reconnecte au cercle sacré et nous ramène en harmonie.

L’utilisation de notre voix guérit la douleur que nous portons dans notre cœur, nous reconnecte à nos centres de pouvoir et réveille les parties de nous qui se sont éteintes. La réflexion intérieure nous aide à nous rappeler qui nous sommes et à embrasser qui nous pouvons être.

Guérison rituelle quotidienne 

1. Créez un espace sacré où vous pouvez être immobile et ne pas être dérangé.

2. Rédigez une écriture de journal qui énumère tous vos dons et talents et les façons dont vous avez contribué à la société. Cette liste reflète les contributions au travail, à la famille, aux amis et à la collectivité. Énumérez également les compétences ou les dons spéciaux et tout ce que vous aimez chez vous-même.

3. Brûlez un mélange de cèdre cérémonial et d’herbe sucrée pour vous nettoyer et nettoyer votre espace. La purification élimine la négativité et prépare votre espace pour votre guérison.

4.  Asseyez-vous confortablement et branchez-vous à votre bol de médecine, qui est composé des deux os de la hanche, du plancher pelvien et du bas du ventre. Il détient l’essence de qui vous êtes et est la source de dons et de talents chez les hommes et les femmes.

La santé de votre bol de guérisseuse joue un rôle intégral dans le maintien des sentiments de bien-être et de la valeur. Inspirez plusieurs fois dans la partie inférieure du ventre de votre bol.

Une fois que vous vous sentez connecté à votre bol, commencez à utiliser la pouvoir de votre voix pour approfondir votre connexion. Inspirez profondément et, en expirant, faites un « oh » qui vient des profondeurs de votre bol. Si vous le faites correctement, vous pourrez sentir la vibration de votre voix dans votre bol de médecine.

Les sons utilisés comme les voix de la guérison dans les tribus Bantoues étaient souvent des chants ou des sons de semence reliés pour créer une fréquence de guérison vibrationnelle. Le son « oh » offre une vibration de guérison simple mais efficace lorsque vous dirigez votre voix et inspirez dans votre bol de guérisseuses. Continuez cet exercice pendant 10 à quinze minutes.

5. Une fois que vous avez réveillé votre bol de guérisseuses avec votre voix et votre respiration, vous pouvez commencer à jouer du tambour. Le battement de tambour est le battement de cœur de la Terre Mère, et réactive vos rythmes naturels, reconnectant votre cœur et votre bol de guérisseuses afin qu’ils puissent travailler à l’unisson pour vous amener dans la guérison spirituelle et le réalignement.

Battement de tambour à une fréquence de 2 battements par seconde pour 9 battements, avec le 9ème battement d’une seconde complète, apportera votre bol de guérisseuses et le cœur en harmonie avec l’autre.

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas de tambour, le même exercice peut être fait en utilisant vos mains. Placez une paume sur votre cœur et une paume de votre bol de guérisseuses. Le bol de guérisseuses est accessible au bas du ventre, entre le nombril et l’os pubien.

En utilisant les deux mains en même temps, tapotez doucement votre cœur et le bol de médecine simultanément à deux coups par seconde pour un compte de 9 battements avec le dernier battement pendant une seconde.

Répétez pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que vous sentiez un changement dans votre sentiment de bien-être.

Le rôle spécial de la rituel

La pratique quotidienne de cette rituel offrira une source de guérison spirituelle qui vous aidera dans votre voyage de guérison de faible estime de soi.   Commencez votre cérémonie chaque jour par la purification et vous donner la gratitude tout en lisant la liste des choses que vous appréciez sur vous-même.

Les pratiques cérémoniales consistant à regarder vers l’intérieur, à s’épanouir, à utiliser la voix, le souffle et le tambour sont des outils très puissants pour initier la guérison de notre esprit.

En prenant le temps de reconnaître vos dons, vos talents et vos contributions tout en vous témoignant de votre gratitude pour ce que vous êtes quotidiennement, vous accélérerez votre cheminement de guérison lorsqu’il s’agit d’une faible estime de soi.

Introduire les rituels dans votre routine quotidienne permettra non seulement cette auto-connaissance, mais offrira la nourriture spirituelle qui manque dans beaucoup de nos relations sociales, car elle guérira votre relation avec vous-même.

Alors que vous guérissez votre relation avec vous-même, vous commencerez à embrasser qui vous êtes et à vous rappeler qui vous pouvez être. Alors que vous commencez à vous souvenir de votre valeur, votre amour de soi et votre acceptation grandiront.

En vous embrassant à travers votre propre rituels et célébrations, vous serez également en mesure de vous éveiller en d’autres par une célébration de qui ils sont, de leurs dons et de leurs talents.

À mesure que nous nous autonomisons grâce à la guérison de notre valeur personnelle, nous pouvons apporter des changements qui auront un effet positif sur notre santé et notre bien-être, ainsi que sur la santé de nos relations et des personnes que nous touchons chaque jour.

La sagesse ancestrale africaine sur la guérison est basée sur le fondement que notre esprit, corps et notre âme sont interconnectés et ont besoin d’être en harmonie pour nous d’atteindre un état optimal de bien-être.

Nous croyions aussi que toutes les maladies du corps physique et de l’esprit commencent par une maladie qui s’installe dans notre Esprit et que la « maladie de l’esprit » doit être guérie pour recouvrer notre santé. Il serait utile d’intégrer cette pensée au modèle des soins conventionnels dans le traitement des maladies physiques et des problèmes de santé mentale.

Vous pouvez consulter les livres suivantes :

  • L’Infini en Toi
  • Les Invocation de guérisseur
  • Se nourrir de l’Infini
  • L’Art de Guérison

Vous pourriez également aimer...