beauté, bien-être, conseils/astuces, Féminin Sacré, Méditation, Naturopathie Africaine, Nutrithérapie, Spiritualité

Boostez votre fertilité avec la naturopathie Africaine!

Êtes-vous prêt et prête à changer votre vie? Car, oui, un enfant transforme une vie! Il y a des changements importants à apporter à vos habitudes de vie, et ce, dès l’étape de la préconception. Tout ce qui entre dans votre corps, tout ce que vous respirez, votre niveau de stress et d’émotions et même votre environnement affecteront la qualité de l’ovule et du spermatozoïde. Si vous avez des carences vitaminiques et minérales, il faudra y remédier. Si vous prenez des médicaments, il faudra consulter un médecin, car tous les médicaments ont des effets secondaires.

Saviez-vous que 4 mois de préparation sont idéaux avant de concevoir un enfant? C’est effectivement ce temps que prendra votre corps à éliminer certaines toxines et à augmenter la qualité de votre sang en nutriments essentiels. De plus, il faut aussi prévoir environ trois mois pour renouveler entièrement l’armée de spermatozoïdes. C’est pourquoi LES DEUX partenaires, l’HOMME et la FEMME, doivent prendre au sérieux les recommandations qui suivent.

La naturopathie est une approche naturelle et globale de la santé et donc de la fertilité. Que vous soyez en début de projet, que la grossesse se fasse un peu trop attendre ou que vous soyez en parcours PMA (procréation médicalement assistée), la naturopathie vous apporte des clés afin d’optimiser vos fertilités, celle de madame et aussi celle de monsieur.

De même, la naturopathie peut réellement être un plus même si vous ne rencontrez pas de souci particulier mais que vous souhaitez concevoir plus rapidement, donner le meilleur à votre bébé, vivre une grossesse épanouie en ayant prévu le meilleur cocoon ou encore pour récupérer plus rapidement après l’accouchement.

C’est une pratique naturelle ET holistique. Cela signifie que le naturopathe va s’intéresser et chercher à ré-équilibrer le corps mais aussi soutenir l’émotionnel et le mental : une approche globale qui revêt toute son importance quand on parle de fertilité.

Un peu d’histoire…..

L’infertilité est la difficulté à concevoir un enfant après 12 mois de tentatives. Aujourd’hui, cela concerne environ 20% des couples, 10% après 2 ans d’essais.

Dans ¾ des cas d’infertilité, les causes sont masculines, féminines ou communes aux 2 sexes, il reste donc encore 25% des cas qui sont inexpliqués.

La conception d’un bébé est un processus complexe, orchestré par le système hormonal.

C’est grâce à lui que les ovules et les spermatozoïdes vont exister, que le corps de la femme va permettre leur rencontre, puis l’implantation et le développement de l’embryon.

Les hormones agissent à des dosages très précis et très subtils, commandées par le cerveau. La moindre perturbation de ce système pourra entraîner une infertilité.

Les principales causes d’infertilité sont :

  • Chez l’homme : anomalies en quantité et/ou en qualité des spermatozoïdes
  • Chez la femme : la cause n°1 est le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) qui concerne 10% des femmes, suivi de l’insuffisance ovarienne, on retrouve aussi l’endométriose, ainsi que des anomalies au niveau des organes du système reproducteur

Pour les 2 : à la suite de traitements médicaux, à cause de facteurs environnementaux (tabac, pesticides, métaux lourds agissant comme perturbateurs endocriniens), le stress, le surpoids,

L’infertilité masculine

Chez l’homme, on observe depuis plusieurs années une baisse des capacités de reproduction qui se traduit par des spermatozoïdes moins nombreux et de moins bonne qualité (mobilité et morphologie).

Les causes sont multiples :

  • Génétiques
  • Anatomiques : suite à une anomalie, un accident, une infection
  • Faisant suite à un traitement : chimiothérapie, radiothérapie, stéroïdes, psychotropes, …
  • Environnementales : surpoids, tabac, cannabis, perturbateurs endocriniens, alimentation carencée, stress, … Tout cela va avoir un impact sur le processus de fabrication des spermatozoïdes.

Il sont fabriqués en continu à partir de la puberté et sont renouvelés tous les 72 jours. Cela veut dire que lorsque l’infertilité est causée par des facteurs environnementaux, il peut être possible d’obtenir de meilleurs résultats rapidement, en moins de 3 mois !

Ce sera le rôle du naturopathe d’évaluer les facteurs de risque dans le mode de vie et de proposer des alternatives pour améliorer la production des spermatozoïdes.

Conseil Naturopathique :

Améliorez votre alimentation

Évitez les produits laitiers faibles en matières grasses, et consommez des produits laitiers riches en gras.
Oui, vous avez bien lu! La consommation de produits laitiers faibles en gras augmente le risque d’infertilité inexpliquée de 85 %, alors que la consommation de produits laitiers riches en matière grasse peut diminuer ce risque (elle réduit le risque d’infertilité inexpliquée et de cycle anovulatoire par 27 % et 50 %, respectivement).

Augmenter votre consommation de gras mono-insaturés dans l’alimentation améliore votre fertilité.
Consommez de l’huile d’olive extra-vierge et des avocats.

Consommez des gras saturés de qualité
Les gras saturés de qualité diminuent le risque de stérilité de 17 % (choisir des sources biologiques telles que le beurre biologique et la viande rouge biologique provenant d’animaux nourris à l’herbe). La consommation des gras saturés dans un régime alimentaire sain est associée à une fécondité plus élevée.

Réduisez la consommation de glucides raffinés et remplacez les glucides raffinés par des aliments riches en fibres.
Manger des aliments riches en fibres (par exemple des graines de chia ou les graines de lin) et à faible indice glycémique, tout en réduisant la consommation de glucides et de sucres raffinés, est un des principes alimentaires qui est essentiel pour accroître la fertilité.

Évitez le soya
Le soya provoque une fausse-couche et l’infertilité chez la souris. Lorsqu’on donne du soya à une souris, elle a des cycles menstruels anormaux, sa fonction ovarienne est altérée et a une hypofertilité. Ayez des habitudes de vie saines.

Phytothérapie: Prenez des tisanes qui favorisent la fertilité

Arrêtez la cigarette

La cigarette diminue vos chances de concevoir, car le tabac réduit le niveau d’estrogènes, donc vous aurez moins d’années de fertilité. Il fait également vieillir vos ovaires et épuiser vos œufs prématurément, et réduit ainsi votre capacité à tomber enceinte.

La cigarette rend aussi l’ovule plus difficile à pénétrer par les spermatozoïdes et ceux-ci ont plus de difficulté à atteindre l’ovule, car la glaire cervicale est plus consistante chez les fumeuses. Il est démontré que la cigarette endommage la structure et la forme des spermatozoïdes causant l’infertilité. Outre que la cigarette endommage votre col de l’utérus et les trompes de Fallope, le tabagisme augmente aussi le risque de fausse-couche.  

Sachez que les effets du tabac prennent quelques mois à disparaître. C’est la chose LA PLUS IMPORTANTE avant de concevoir.

Attention à l’alcool
  • Boire plus un verre par jour réduit les chances de tomber enceinte de 50 %.
  • Boire un verre par jour réduit les chances de tomber enceinte de 30 %.
  • Ne buvez pas d’alcool avant la conception.

L’alcool réduit le taux de naissance vivante de 21 % chez les patients de la fécondation in vitro (FIV). Les femmes buvant au moins quatre verres par semaine avaient 16 % moins de chance de donner naissance par rapport à celles qui buvaient moins de quatre verres par semaine. Pour les couples dont les deux partenaires ont bu au moins quatre verres par semaine, les chances de naissance étaient 21 % inférieures par rapport aux couples où les deux buvaient moins de quatre verres par semaine.

Soyez active, faites de l’exercice

L’implantation de l’activité physique augmente les chances de grossesse et tend à diminuer le risque de fausse-couche. De plus, les femmes qui étaient physiquement plus actives étaient plus susceptibles d’avoir un taux d’implantation accrue et une naissance dans les traitements en fécondation in vitro.

Apprenez à bien gérer votre stress

le stress peut dérégler votre glande pituitaire qui est le centre de contrôle des principales hormones de fertilité. Pour le cerveau, il est normal d’empêcher la grossesse lorsque vous êtes sous tension, c’est un moyen naturel de protection; dans toutes les espèces, une femelle qui ne se sent pas en sécurité ne pourra pas concevoir. On sait aussi qu’une tension prolongée peut provoquer des spasmes dans les trompes de Fallope, ce qui empêche l’ovule fécondé de descendre jusqu’à l’utérus. Le stress peut aussi inhiber la production de testostérone chez l’homme, entrainant une baisse de libido. Bref, une bonne gestion de stress est ESSENTIELLE. Trouvez-vous des moyens de libérer votre stress : natation, marche, respiration, méditation, palabrathérapie, Psynaturothérapie etc.

Et vous, qu’en pensez-vous? Est-ce que 4 mois de préparation sont de trop avant de concevoir un enfant? Avez-vous d’autres conseils à partager? Changer ses habitudes de vie n’est pas toujours facile à faire seul.. Si vous désirez vous faire accompagner contactez-moi en cliquant sur ce lien :

www.haifaplus.com

Vous pourriez également aimer...